La supervision professionnelle est-elle essentielle pour un sophrologue ?

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Virginie Vandermersh
Virginie Vandermersh

Au départ infirmière en réanimation, puis sophrologue en libéral, Virginie a souhaité créer la première école Sophrologie et Communication PNL d’Auvergne en 2014, motivée par l’envie de transmettre.

4min de lecture

La supervision professionnelle pour un sophrologue est-elle essentielle dans sa formation continue ?
Avant d’être un technicien ou un thérapeute, un praticien en médecines alternatives est un expert des compétences humaines. Les suivis thérapeutiques qu’il effectue lui demandent d’investir beaucoup de ressources personnelles.

Au cours de leur formation continue, les professionnels de l’accompagnement emmagasinent certes de nombreuses compétences théoriques et pratiques qui composent leur savoir-faire de praticien. Cependant, là n’est pas la majeur partie du travail. En effet les ressources personnelles requises par une telle activité demandent à être connues, maîtrisées et façonnées afin que chaque accompagnant puisse construire sa propre identité de praticien.

Comment est-ce que je me définis en tant que praticien ?

Vous-êtes praticien ? Sachez que vous possédez quatre différents axes de progression assurant un développement efficace de votre activité et sa pérennisation : vos savoir-faire théoriques et pratiques, votre savoir-être et votre faire-savoir.

Les deux premiers certes, vous maîtrisez, car ils sont la conséquence directe de votre formation académique continue et des expériences professionnelles réalisées. Cependant le savoir-être et le faire-savoir sont deux axes de progression souvent omis bien que nécessaires au succès d’une activité de praticien. Ils nécessitent souvent l’appui d’une supervision professionnelle.

Qu’est-ce que l’identité du praticien ?

Nombreux sont les praticiens à avoir réalisé un parcours professionnel similaire, et pourtant, pas un ne se ressemble. Ainsi, chacun définit son identité de praticien par l’unicité de son savoir-être et en fonction de son parcours professionnel. Cette identité permet à chaque praticien de connaître et de faire valoir une valeur ajoutée qui lui est propre et donc de toucher un public qui lui correspond. Tout est une question d’osmose.

Le faire-savoir du praticien vient couronner son identité propre par la définition d’une stratégie de communication et de promotion de ses offres, adaptée à son savoir-être. 

Qu’est-ce que la supervision professionnelle ?

Revenons-en à la supervision professionnelle. Qu’en est-elle ? A quoi sert-elle ? En ai-je vraiment besoin ? Dans tous les cas, où peut-elle m’amener ?

La supervision est l’encadrement et l’accompagnement d’un thérapeute débutant ou expérimenté par un professionnel expérimenté qui possède de l’expérience théorique et pratique dans son activité et/ou dans le développement de celle-ci ainsi qu’un recul et une réflexion approfondie sur sa propre identité de praticien.

La supervision est-elle nécessaire ?

La formation académique apporte certes, la majorité du bagage théorique et pratique du thérapeute. Cependant, ce qui définit et différencie tout thérapeute est sa posture et son identité de praticien. Ces dernières sont à trouver, à apprivoiser et à forger. La supervision intervient tant dans la mise en évidence des compétences humaines propres à la personne accompagnée que dans l’accompagnement à son développement personnel.

De plus, le faire-savoir est souvent négligé par les thérapeutes alors qu’il est nécessaire au développement de leur clientèle. C’est ce biais qui, dans la majorité des cas, rend leur implantation difficile sur le marché du travail. La supervision vient dans ce cas aider à développer des compétences annexes plus commerciales qui ne sont souvent pas assez apportées par la formation académique en elle-même.

Enfin, la supervision professionnelle est nécessaire au bon déroulement des premiers suivis thérapeutiques d’un praticien en développement. En effet, les phénomènes de transfert et de contre-transfert peuvent impacter la posture de ce dernier et nuire à sa relation avec le patient. Le transfert correspond à la manière dont le discours du thérapeute fait résonner les émotions inconscientes du patient d’un point de vue émotionnel. A l’inverse, le contre-transfert se réfère à l’impact du discours du patient sur l’inconscient du thérapeute. Ils sont directement liés au vécu des deux individus. Dans ce cas, la supervision professionnelle est un moyen pour le thérapeute initialement superviseur, de se livrer à un tiers de confiance qui le guidera dans la construction d’une relation plus juste à travers le développement d’une posture mieux adaptée. La séduction peut, par exemple, être une forme de transfert et/ou de contre-transfert.

Que retenir ?

Intégrée à un cursus de formation, la supervision peut être considérée comme une clé de voûte lui permettant de devenir un vrai professionnel avec une identité propre, une cible et des offres définies et claires et des outils en main pour pérenniser son activité.

Les avantages de la supervision sont les suivants :

  1. Apprendre à connaître, maîtriser, développer et mettre en avant mes propres ressources en dialoguant avec un professionnel qualifié ayant déjà effectué cette démarche pour lui-même ;
  2. Récolter des avis objectifs et fondés et un regard d’expert sur des situations qui m’interrogent et questionnent ma posture
  3. Partager mes difficultés ou les obstacles que je rencontre d’un point de vue pratique ;
  4. Pouvoir prendre du recul sur ma pratique professionnelle et/ou réajuster mes processus d’intervention ;
  5. Trouver ma place vis-à-vis de la situation thérapeutique ou du patient ;
  6. Approfondir certaines dimensions de ma pratique et/ou définir de nouveaux axes de progression à travers la formation continue ;
  7. Récolter un avis extérieur mais connaisseur afin de favoriser la créativité pour franchir la résistance des clients ;
  8. Me faire accompagner sur des axes auxquels je n’ai jamais été formé comme le marketing et/ou la communication. 
  9. Être observé en tant que futur praticien par un superviseur en « cas réel »

Pour le financement de votre formation, Sophrocap vous informe et vous propose des solutions adaptées à chacun

Votre parcours
à la carte

Réalisez votre formation à la carte en quelques clics, obtenez votre planning personnalisé et estimez son coût.

Envie de rester à la page ?

Recevez les dernières actus, événements et formations en sophrologie. Inscrivez-vous sans plus attendre !

Articles qui pourraient vous intéresser...

Votre formation innovante
en sophrologie.

Sophrocap est la première école de sophrologie d’Auvergne à proposer des outils complémentaires. Animée par le désir de transmettre, de former au métier de sophrologue, Virginie souhaite que chacun de ses étudiants co-créée son projet professionnel personnalisé. 

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actus, événements et formations en sophrologie. Inscrivez-vous sans plus attendre !

Nos formations
Nos labels qualités
© 2021 Sophrocap. Tout droit réservés | Réalisation S-Kréa